Lifestyle

Il était une fois….. une petite tâche d’amour

Aujourd’hui je vais vous partager mon histoire, ou du moins le début.

 

C’est assez difficile pour moi de vous parler de cela car cela m’a brisé, mais si je suis une jeune femme forte aujourd’hui’ c’est grâce à cette expérience douloureuse.

 

En janvier 2016, j’ai emménagé chez une amie histoire de me relever de la situation dans laquelle j’étais à l’époque. J’avais déménagé car loyer trop élevé, beaucoup de soucis financiers et j’étais malade. Je restais enfermé chez moi à déprimer. Mon amie m’a donc proposé de me louer l’une de ses chambres. J’ai donc déménagé pour faire des économies. Un mois plus tard j’avais rendez-vous avec mon gynécologue pour me faire poser un implant contraceptif car j’oubliais parfois de prendre la pilule.  En ce temps j’étais avec le géniteur et tout allait pour le mieux. Une semaine avant le rendez-vous, je ressens comme des douleurs au niveau de mon bas ventre , je me dis que ce sont sûrement mes règles qui arrivent . Pendant 3 jours j’avais mal , je décide de faire un test juste comme ça , mais déjà je commençais à me sentir différente. C’est assez étrange à expliquer. Je fais le test que je pose à coter et vaque à mes occupations, car pour moi je pouvais pas être enceinte étant donné que je prenais des précautions. Après quelques minutes, le verdict tombe, Choc total je suis mal , je suis sans voix, stoïque , j’ai peur. 

Je retourne en pharmacie racheter au moins 5 autres tests, pareil, je vois des traits qui s’éclaircissent au fur et à mesure. Je suis encore étudiante et à la charge de mes parents qui financent mes études. Comment vais-je faire? Je préviens le géniteur qui est content mais j’ai des doutes sur son implication si jamais je garde le bébé. Ma famille est loin de moi sur un autre continent. Je prévoyais d’aller aux USA en avril pour des cours de langue afin de valider mon diplôme. Que faire, je pleure car je venais de décevoir ma famille qui avait mis tous ses espoirs en moi. J’appelle donc ma mère dans la nuit et je lui dis. Sa réponse m’a réconforté car elle m’a dit «ma fille jamais je ne te dirais d’avorter» rien que ça m’avait apaisé et remit les idées en place. Je ne peux pas dire que j’ai commencé à aimer ce petit être ,non, je sais juste qu’à partir de ce moment j’ai voulu juste le protéger car les choses allaient être très difficiles et je pressentais que nous allions nous retrouver tout seul. Je m’étais promis à cet instant que quoi qu’il arriverait et si mon père décidait de plus me payer mes études , j’allais chercher un emploie , trouver un appartement, épargner de l’argent , m’occuper de bébé jusqu’à ses 3 ans et reprendre mes études où travailler et suivre des cours par correspondance , mais mon bébé ne manquerait de rien.

 

Entre le géniteur et moi , les choses vont mal, on se parle peu, je suis tout le temps en colère contre lui et commence même à le détester. Il ne fait pas d’effort et ne me soutient pas alors que je suis loin de ma famille et parle juste avec ma mère. Il s’en va sur Paris soi-disant pour une offre d’emploie , je me dis on est ensemble et à deux on y arrivera. Mais financièrement il ne m’aide pas et dit qu’il a des soucis. Je vais faire ma première échographie ( à la place du rendez-vous pour la pose de l’implant) avec une amie, j’ai peur , je tremble, je suis inquiète, j’explique la situation au gynécologue. Il m’emmène dans la petite salle d’à côté , je m’allonge et il me met du gel sur mon ventre. Il prend son appareil , fait des cercles sur mon ventre, et me dit on voit un petit quelque chose mais moi je vois juste un point noir. Je me dis je suis déjà une mauvaise mère car je n’arrive pas à voir mon bébé. Juste après il décide de vérifier si on entend les battements de son coeur, il monte le volume au fur et à mesure et là je me mets juste à verser des larmes sans aucune raison. Je porte la vie en moi , je ressens comme une connexion , mes doutes s’envolent, un immense amour m’envahit et  je ne vois plus ma vie sans ma petite tache noire. 

 

Ma décision est prise , je garde mon bébé tout en sachant que je risquais de devoir faire une pause dans mes études pour trouver du boulot,  un appartement afin d’élever mon bébé au mieux. J’avais déjà une licence en gestion d’entreprise  et m’apprêtais à en avoir un deuxième en business management , je n’ai donc pas annulé mon voyage aux Etats-Unis car tout était déjà réglé.

C’est parti pour une nouvelle aventure !!!!!!

 

Laisser un commentaire